Les beaux jours arrivent avec de bonnes nouvelles : on retrouve le sourire, la consommation repart et surtout, le marché se détend peu à peu.

Cette détente se traduit dans les certains produits ratatouille comme la courgette origine France avec des volumes conséquents.

En concombre, la montée des volumes en Hollande a stabilisé les prix par rapport aux prévisions d’il y’a quelques jours.

En revanche, l’aubergine et les poivrons font exception : manque de volume en Espagne et en France. La hollande est l la principale source d’appro actuellement.

En aubergine, la campagne nantaise démarre à peine. Quant aux poivrons, gros manque en Espagne, notamment en vert. Seule la Hollande parvient à nous répondre à la demande. Ce qui explique le niveau haussier des prix.

En tomates, marché bien approvisionné en origine France avec des prix raisonnables bien qu’encore supérieurs à n-1. Mais la situation tarifaire se normalise progressivement.

Fruits à noyaux : Démarrage depuis quelques jours avec des variations de tarifs importantes compte tenu des différentes origines avec beaucoup de soucis de qualité. C’était les précoces issus de la campagne espagnole.

Mais, depuis le début de cette semaine 22, on a plus de visibilité grâce aux apports de la campagne France.

L’abricot fait un bon retour sur le plan gustatif contrairement à N-1 avec une hausse de production de 36% environ. L’offre française en variété « Cœur de saison » a supplanté rapidement la précoce.

Pour la pêche et la nectarine, le marché est bien approvisionné par l’Espagne et le Maroc en plus des autres zones de production du sud. Les gros volumes sont attendus en semaine 24.

Les origines du Roussillon et du Gard sont attendues dans une dizaine de jours, ce qui permettra d’avoir des produits de qualité avec des tarifs attrayants.

La cerise, quant à elle, comme les autres produits à noyaux était encore inabordable il y’a quelques semaines.

Mais, avec l’arrivée des produits du Vaucluse et de la Vallée du Rhône, la Burlat est en pleine récolte. Ce qui devrait alléger le marché à partir de la semaine 23.

POUR INFORMATION, la France interdit toute importation de cerises des pays suivants : CANADA, TURQUIE, USA et BULGARIE. Parce que ces pays n’ont pas interdit l’usage du DIMETHOATE qui est un insecticide pour lutter contre la mouche DROSOPHILA SUZUKI.

Melons : la hausse des températures a boosté les ventes et les apports ont baissé avec le déclin des apports des volumes du Maroc, ce qui explique les hausses depuis cette semaine.

Ananas : Après les grosses hausses des derniers mois, les volumes reviennent. Le marché se détend.

Mangue Avion : on constate de légères baisses avec le passage des origines mexicaines à celles du Pérou. Mais, elle reste encore très chère comparée à l’exercice passé.

Avocat : Après les importations d’Espagne toujours en HAAS, le Pérou prend la main avec une qualité équivalente pour ne pas dire meilleure et des volumes en progression accompagnés de baisses bien que moindres encore.

Citron jaune : Période de soudure entre la campagne de la variété VERNA d’Espagne et les grands imports : Argentine ou Afrique du sud. Cette période s’accompagne toujours de hausses importantes comme c’est le cas depuis plus d’un mois.

Tous les opérateurs, depuis cette semaine sont à l’offre. Le pic de production devrait se situer en semaine 24.

Fruits rouges : Fortement demandés, on trouve un peu de tout avec en majeure partie des produits de piètre qualité surtout en import : pas sucrés, très fragiles et gorgés d’eau hormis la gariguette et la mara des bois mais à des prix très hauts.

En ronde, La France, la Hollande et la Belgique offrent plus de produits qualitatifs, mais encore moins volume depuis cette semaine.